Myriade
Myriade
Tel un cheval fougueux et que nul ne maîtrise
Ton sourire est un miel de pollens tropicaux
Je guigne la seconde où la lumière irise
Un éternel été niche au creux de ta peau
Envoyer à un(e) ami(e)